Type de projet : Thérapies

Microscope à fond noir

De quoi s’agit-il ?

Communément appelée « analyse du sang vivant », cette approche consiste à prendre une goutte de sang au bout du doigt ou au lobe de l’oreille et à la placer entre une lame et une lamelle, puis examinée à fort grossissement.

Le sang est un reflet de notre corps et de son milieu dans sa profondeur. Le microscope à fond noir permet une analyse du sang qui contrairement aux analyses conventionnelles où les cellules sanguines sont comptées et figées, met l’accent sur l’aspect qualitatif des différentes cellules sanguines à l’état vivant. Celui-ci fait apparaitre des informations qui révèlent le retentissement de troubles divers d’organes, de systèmes, que ne peut offrir la seule numération sanguine. Il est de nombreuses situations pathologiques qui ont leur traduction sanguine bien longtemps avant que la maladie s’établisse.

En lecture de sang vivant, l’observation s’attache à l’étude des structures qui composent les éléments figurés sanguins; globules rouges, globules blancs, plaquettes, colloïdes précipités, etc. Par exemple pour l’étude des globules rouges, leur taille est appréciée ainsi que leurs différentes difformités.

Cette technique permettra de reconnaitre et d’évaluer:

  • Les phénomènes d’oxydation poussées (stress oxydatif).
  • Les troubles de la nutrition : carence et excès vitaminique
  • Une mauvaise absorption des graisses et des protéines.
  • Le PH sanguin relatif.
  • La Fibrine, son réseau.
  • La présence anormale de micro-organismes, des métaux lourds ou de radicaux libres.
  • La lipopexie hépatique: turn over du gras ingéré, son parcours par l’étude des hémokonies.
  • La nature des colloïdes précipités, cholestérol, acide gras, cristaux acide urique, alloxane, acide oxalique, porphyrique, ceroïde etc.
  • La viscosité sanguine générale par l’étude des formes d’agglutination des globules rouges expliquera certaines données de pathologie générale et de microcirculation : risque d’infarctus cardiaque ou cérébral ainsi qu’à tout autre accident ischémique, troubles de nature thromboembolique
  • L’étude des globules blancs nous renseignera sur des différents troubles de l’immunité (suppression ou auto-immunité), de viroses chroniques, d’exposition aux radio contaminants. Mais aussi sur différents gites infectieux occultes ou connus. La mobilité et la vitesse de déplacement des neutrophiles est un paramètre important; d’immobiles dans certaines stérilités inexpliquées, le retour à leur locomotion normale permet de rendre possible une grossesse
  • Une candidose systémique ou non.
  • Des troubles hépatiques, rénaux

Évidemment, cette analyse n’est pas une méthode de diagnostic et n’est pas utilisée à cette fin. Elle dirige le raisonnement clinique, corrige certaines attitudes, dépiste des déficiences et anomalies du terrain, mais ne remplace aucunement la nécessité de consulter un médecin pour tout problème de santé, ni la numération formule sanguine, ni d’autres informations issues de la biologie conventionnelle.

Naturopathie

De quoi s’agit-il ?

Issue de la médecine traditionnelle européenne, la naturopathie est une approche holistique qui lie subtilement remèdes traditionnels et connaissances scientifiques actuelles. La naturopathie traite un individu de manière globale en suivant la piste des divers symptômes qui le préoccupent. Un bilan de santé et une anamnèse approfondie vise à comprendre la source des maux et ainsi de les traiter à leurs racines.

Aujourd’hui, ma pratique de cabinet associe la naturopathie traditionnelle, la biorésonance et mes spécialisations en nutrition, phytothérapie, aromathérapie, microscopie à fond noir et l’étude des gaz expirés. Je vous propose de partir à la découverte de la plante, l’arôme, l’oligo-élément.. qui sera la clef de votre équilibre ; et tout simplement à l’écoute du langage de votre corps.

Les consultations sont ouvertes à tous ; hommes, femmes, enfants, nouveaux- nés, femmes enceintes.

Biorésonance

Vitalfeld Thérapie

L’utilisation intelligente des champs électromagnétiques pour le diagnostic, la thérapie et la prévention en matière de santé.

L’électromagnétisme est un domaine de la physique. Il joue un rôle majeur dans le développement et la capacité fonctionnelle des organismes vivants. Il existe aujourd’hui des systèmes permettant d’évaluer l’état bioénergétique d’une personne et de la traiter. Les connaissances concernant les phénomènes électromagnétiques sont vastes mais leur influence et leur rôle sont encore largement sous-estimés dans de nombreux domaines.

On a longtemps considéré les champs électromagnétiques de tissus et d’organes comme un produit secondaire de l’activité cellulaire et donc comme biologiquement insignifiants. Aujourd’hui la science démontre que tout organisme malade possède des écarts de fréquences électromagnétiques typiques.

Cette thérapie permet de stimuler et d’équilibrer ses propres forces de régulation du corps, afin de favoriser une meilleure communication entre les cellules. Elle mesure et rééquilibre l’activité énergétique de la personne à l’aide de micro-impulsions électromagnétiques. 

La médecine holistique considère le corps comme un système global qui fonctionne correctement, pour autant que tous les processus se déroulent sans accroc. Il suffit qu’un processus soit perturbé pour que toutes les fonctions corporelles soient plus ou moins affectées. 

Méthode donatini

De quoi s’agit-il ?

Toutes les bactéries de notre intestin se nourrissent des différents sucres (lactose, fructose, glucose) contenus dans notre alimentation. La digestion de ces sucres crée des déchets, qui sont absorbés par notre sang. Ils remontent ensuite dans notre foie, avant d’être éliminés par nos poumons.

Cependant, notre capacité d’absorption peut être dépassée par plusieurs facteurs : consommation de trop grandes quantités d’aliments riches en sucres et en conservateurs ; atteinte virale chronique ; intolérance alimentaire non-dépistée ; insuffisance pancréatique ou système digestif affaibli… Dans ces conditions, la prolifération bactérienne peut s’installer dans notre organisme, y provoquant différents troubles.

Pour évaluer la situation, le médecin et gastro-entérologue Bruno Donatini a développé et perfectionné le test respiratoire à hydrogène expiré, auquel il a ajouté la mesure d’autres gaz, tels que l’iso-butylène (méthane), l’hydrogène sulfuré, le monoxyde d’azote ou le méthyle-acétate. Cette technique, qui permet de déterminer le stade et le lieu de fermentation de chaque individu, permet une prise en charge sur mesure et précise.